crédit : Bien Stephenson | Licence Creative Commons

Ca y est ! On va désormais aborder un sujet qui « fâche » pas mal de monde : la mauvaise presse des photographes amateurs.
Suite à l’avènement de la photo numérique, l’engouement photographique s’est développé pour beaucoup de personnes. Une mauvaise réputation des photographes amateurs se développe à cause d’un manque d’information, il convient donc de développer un peu tout ça. Photographe amateur ? Kézako ?..

J’entends de là certains s’insurger vis-à-vis d’un tel titre d’article, se disant : « Ah ben tiens, voilà un article d’un photographe pro, qui va casser les amateurs »…
Eh bien non… Rassurez-vous et rangez vos armes, cet article ne se veut pas moralisateur ni même prêcheur de bonne paroisse auprès des photographes professionnels auxquels je fais partie. Il aura pour but au contraire de rétablir certaines vérités, mais aussi je l’espère, servir de guide à certains et certaines.

Un photographe amateur c’est quoi ?
Eh bien, ce terme regroupe un peu tout heureusement, mais aussi malheureusement (nous le verrons un peu plus loin)…
Dans sa signification la plus simpliste : un photographe amateur est quelqu’un pratiquant la photographie, mais qui ne vit pas de cette activité ou ne gagne pas d’argent via celle-ci.

Y a-t-il un matériel minimum ?
Oui, un appareil photo… et ce quel qu’il soit…
Je suis sur que certains s’indignent en se disant : « Comment ça ?! Alors tout le monde avec n’importe quel appareil photo, peut se dire photographe amateur ?!! » Eh oui… car être photographe amateur, c’est avoir un intérêt et pratiquer cette activité quel que soit le matériel. De l’appareil compact au réflex , du film argentique au numérique… Peu importe l’outil, l’essentiel étant d’étudier, expérimenter et mettre en oeuvre des techniques pour pratiquer cet art.

Un photographe amateur est-il forcément un débutant ? 
Absolument pas ! Etre amateur ne quantifie absolument pas le degré d’expérience, ni le talent.
Certains en sont certes à leurs premiers pas dans ce domaine, mais d’autres peuvent avoir une grande expérience et un talent hors normes. Vous pouvez voir notamment sur des sites en lignes de photo (flickR, Deviantart, 500px, etc…) que de nombreux amateurs sont talentueux et produisent des photos de grandes qualités.

Un photographe amateur m’a proposé de poser dans une séance photo ? J’ai quelques craintes… 
ça y est, on pique le cœur du sujet ^^  : la mauvaise réputation des photographes amateurs  (pervers, voyeur, etc… camouflé sous le doux terme de « photographe »).

Il convient alors de respecter quelques règles de précautions :

  1. Renseignez-vous sur qui est le photographe à qui vous avez affaire. Est-il connu par des gens que vous connaissez ? Quel est leur avis si c’est le cas ?
  2. Quel est le projet qu’il vous propose ? Type de photo ? Lieu ? Thème éventuel ? Etc…
  3. Renseignez-vous sur ses travaux .
    Il doit pouvoir vous fournir des aperçus de photos qu’il a déjà effectué. Vérifiez si le style, le registre, ou même la qualité de ces travaux vous conviennent/
  4. Programmez éventuellement un entretien avant la séance.
    Se rencontrer dans un endroit publique, peut être un bon moyen d’estimer à qui on a affaire et discuter de vos souhaits et conditions mutuels.
  5. Venez accompagné si vous le pouvez.
    Cela devrait être accepté par le photographe, sous les conditions bien-sur que cet accompagnant devra être totalement discret, patient, gentil et ne perturber en rien le déroulement de la séance photo. C’est un moyen pour vous d’avoir une « sécurité », mais cela peut être un moyen aussi pour le photographe d’avoir quelqu’un qui donnera un coup de main pour porter du matériel.
  6. Demandez à signer un contrat de diffusion.
    En matière de droits et de devoirs (droit à l’image et droit d’auteur), il est bon d’avoir un papier qui défini parfaitement où, comment, seront diffusées vos photos si elles le sont. Ce papier signé stipulera clairement les différents points de droit et évitera les quid pro quo.
Je pourrais encore développer cette liste de « conseils », mais je pense que vous avez déjà là une bonne base qui vous permettra de faire quelques vérifications, et prendre quelques dispositions par rapport à votre sécurité.
Même s’il y a quelques photographes (faux-tographe dans ce cas) à éviter, il existe quand même une large part de passionnés ou d’amateurs avec lesquels vous pourrez collaborer.
Un photographe amateur me demande de payer une séance photo, est-ce normal ?
Un photographe amateur n’est pas en droit de vous demander une rémunération, à la simple justification, qu’il n’est pas déclaré professionnellement, demander une rémunération, est assimilé à du travail dissimulé selon le code du travail.
Rappelez-vous cependant qu’avec un photographe amateur vous n’effectuez pas une commande chez un prestataire, mais vous réalisez un travail en collaboration essentiellement.

Enfin, la photographie est un art remarquable que nous partageons tous, que ce soit professionnels ou amateurs. Là où je pense que le bas blesse, c’est quand certains individus peu scrupuleux, utilisent ce titre de « photographe » pour des pratiques ou intérêts douteux, que je ne m’amuserais pas à débattre…

Cet article n’est surement pas complet dans les définitions et explications qu’on pourrait apporter sur ce sujet, mais c’est une manière pour moi, de répondre aux questions qui me sont le plus souvent posées.

 

Commentaires Facebook

commentaires